Dans le cadre du Party de famille annuel de Groupe La relève du 25 novembre 2020, l’équipe de Familles en affaires HEC Montréal devait donner leur conseil #1 durant la Covid-19 aux participants de l’événement qui était entièrement composé de membres d’entreprises familiales.

Voici le conseil d’Annie Veilleux, directrice.

 

Mise en contexte, et méthodologie

En partenariat avec Alias entrepreneur.e et la Chaire BMO en diversité et gouvernance de l’Université de Montréal, l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale | HEC Montréal a réalisé une enquête dans le but de jeter un regard sur la situation des entreprises et des entrepreneurs en contexte de pandémie. L’objectif était d’examiner plus en détail l’impact de la crise sur la survie et la confiance des entrepreneurs, ainsi que les besoins qui s’imposent pour passer au travers. L’enquête a été menée du 26 mai au 16 juin 2020. Les questionnaires ont été appliqués en ligne à travers la plateforme d’Alias entrepreneur.e., et 816 entrepreneurs en provenance des 17 régions administratives du Québec ont répondu au sondage.

Le conseil #1

Prendre soin de sa santé…mentale, et physique!

Avant la crise de la Covid-19, 96%[1] des chefs d’entreprises familiales rapportaient avoir une bonne, voire une très bonne santé générale, contre un maigre 3% qui rapportaient avoir une assez bonne santé. Seulement 1% des chefs ont répondu ne pas avoir une très bonne santé. Entre le 26 mai et le 16 juin 2020, en pleine crise de la Covid-19, ils ont été 26.7% à admettre que leur santé mentale a été plutôt affectée, et 9.7% ont répondu avoir été beaucoup affectés. Durant la même période, 16.4% des dirigeants disent que leur santé physique a été plutôt affectée, et 9.2% beaucoup affectée.

Plusieurs experts ont comparé la crise de la Covid-19 à un marathon, qui se transforme de plus en plus en un ultra-marathon. Étant donné que les membres de la famille qui travaillent dans l’entreprise ont augmenté leurs efforts et leur charge de travail dans 91.7%[2]  des entreprises sondées en avril 2020, il y a fort à parier que l’essoufflement s’est installé depuis un certain temps, et que les blessures mentales et physiques se font de plus en plus sentir.

Bien que 70% des dirigeants d’entreprises familiales manifestent se sentir confiants ou très confiants par rapport à la survie de leur entreprise post-Covid, je réitère que le conseil #1 est de prendre SOIN DE SA SANTÉ, MENTALE ET PHYSIQUE, afin de maintenir l’optimisme, et garder le cap!

Annie Veilleux
Directrice
Familles en affaires HEC Montréal

[1]  Familles en Affaires HEC Montréal (à paraître en décembre 2020). « L’Album de Familles : Enquête statistique sur les entreprises familiales québécoises », en partenariat avec l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale|HEC Montréal.

[2] Ibid